Chaleur d’automne

Un vin de liqueur, pourquoi ne pas l’adopter avec ses parfums de gelée de coings et d’abricots confits. En bouche,

Rouge la Tine

Aie ! Un Gamaret, vendangée à surmaturité… et élevé en barriques, ce doit être une tuerie avec ses arômes de

Quatrain

Le Quatrain, un poème ou un mariage à quatre… La Marsanne blanche, l’Amigne, la Petite Arvine, et le Johannisberg.

Merlot

Un Merlot valaisan, je dois l’essayer, et surtout pour son cuvage dirigé qui lui confère ampleur, puissance et

Rouge d’Automne

Là, je craque, je craque, je craque, mince, il est fruité, élégant et envoûtant avec ses parfums de prunelles

Mérode

Le Mérode, mais c’est vieux ce vin, il a été vinifié en 1987 déjà et si je ne m’abuse c’est le premier v

Amigne de Vétroz, 3 abeilles

L’Amigne est à Vétroz ce que le miel est aux abeilles. Avec ses arômes de mandarines et de fruits confits, sa race
Humagne Rouge

Humagne rouge

Ah l’Humage rouge, toute une palette aromatique de violettes et un cocktail de fruits rouges, le tout saupou

Syrah de Vétroz

Cépage emblématique des Côtes du Rhône. Mais nous y sommes dans les hautes Côtes du Rhône ! Déjà merveilleux ici,

Cornalin du Valais

Le Cornalin, vin du vieux pays… mais moi j’aime la jeunesse, la fraîcheur, la concentration de griottes, d’épices
12